Développement

Tchaoudjo : trente travailleurs domestiques formés sur leurs droits et devoirs

Trente travailleurs domestiques de la région Centrale ont été formés sur leurs droits et devoirs et sur la protection de l’environnement lors d’un séminaire tenu, les 13 et 14 août à Sokodé, dans la commune de Tchaoudjo 1.

Cette formation a été initiée par la Plateforme des Organisations de Défense des Droits des Employés Domestiques (PODDED) au Togo. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’action quinquennal 2022-2026. Cet atelier entend renforcer les connaissances de ces travailleurs domestiques sur les instruments juridiques qui réglementent leur secteur d’activité. Il a permis à ces travailleurs de mieux connaître leurs droits et devoirs pour mieux les revendiquer. C’était aussi l’occasion pour eux d’apprendre les bonnes pratiques de protection de l’environnement.

Les participants ont été instruits sur le contenu d’un contrat de travail qui intègre, entre autres, l’essai et les droits et devoirs. Ils ont été outillés également sur les bonnes conditions d’exécution de ce contrat. Les séminaristes ont été édifiés aussi sur leurs droits et devoirs et sur les bonnes pratiques pour un environnement sain. Un accent a été mis sur l’abonnement aux services de collecte des ordures ménagères.

Lire aussi-Togo : compte rendu du conseil des ministres du 7 juillet 2022

Cet atelier a été présidé par le directeur régional du Travail et des Lois Sociales, Kondo Kokou, qui était également le formateur. Il a fait savoir que l’employé domestique, comme tout autre travailleur, a des droits. Il a cité, entre autres, les droits au payement de salaire décent, au congé, au préavis en cas de rupture du contrat, à la couverture sanitaire et à l’immatriculation à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). En retour, celui-ci, dit-il, doit respecter le contenu du contrat de travail, être loyal et fidèle, travailler de bonne foi et œuvrer à ce qu’il y ait la paix sociale dans le ménage.

Les travailleurs formés sont plus performants

Le coordinateur national de la PODDED, Apétsi Edmond a affirmé que les travailleurs domestiques qui connaissent leurs droits et devoirs, sont plus performants et peuvent mieux sensibiliser leurs employeurs qui méconnaissent leurs droits. Pour lui, c’est l’ignorance de leurs droits qui fait que la majorité de ces travailleurs exercent leur profession dans des conditions difficiles et sont facilement exploités par leurs employeurs sans pouvoir protester. C’est pourquoi, dit-il, la PODDED qui regroupe une vingtaine d’organisations, notamment les ONG dont PAFED-Togo dans la région Centrale, les agences de placement et les syndicats, œuvre depuis 2014, avec l’appui de son partenaire WSM (We Social Movements), pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs domestiques. Il a cité, entre autres, les formations sur les droits et devoirs, la culture et l’action syndicale, les campagnes de sensibilisation et les actions de plaidoyers à l’endroit des autorités pour l’amélioration des lois en vigueur et pour la ratification de la Convention 189 et sa recommandation 201. A ces actions, s’ajoute également l’organisation des réunions entre employeurs et employés afin de trouver des consensus pour éviter les conflits et préserver la paix sociale.

Lire aussi-Togo : des cas de grippe aviaire signalés à Dapaong

Les défis à relever dans la région Centrale

Selon la directrice exécutive du Programme d’Appui à la Femme et à l’Enfance Déshéritée (PAFED)-Togo, Mme Gnofam Mayi beaucoup de défis sont à relever en matière de travail domestique dans la région Centrale. Elle a énuméré, entre autres, la lutte contre le travail domestique des enfants et les difficultés de suivi dans certains ménages. Elle a relevé également l’absence de contrats de travail dans la majorité des ménages, des harcèlements, des violences verbales, physiques et sexuelles.

D’après la directrice exécutive, son organisation discute avec les employeurs par rapport à ces défis. Elle a remercié leur partenaire PODDED pour ces formations, notamment à l’endroit des employeurs, ce qui facilite le suivi dans les ménages. A en croire Gnofam, les difficultés rencontrées se situent surtout au niveau des employeurs qui ne connaissent pas encore la Plateforme.

Avec ATop

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page