Développement

Togo-Savanes : Des leaders communautaires formés sur la gestion pacifique des conflits

Un séminaire de renforcement de capacités des leaders communautaires de la préfecture de Kpendjal-ouest sur la gestion pacifique des conflits, la culture de la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble se tient du 19 au 23 septembre à Dapaong.

Cette rencontre est à l’actif de l’ONG Communication pour un développement durable (CDD). Elle se situe dans la mise en œuvre du projet « Formation prévention de l’extrémisme violent et gestion des conflits pour les dirigeants de Kpendjal et Kpendjal-ouest (TOGO 21) ». Cette activité a bénéficié de l’appui financier de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID). L’objectif est d’outiller les leaders communautaires que sont les chefs de cantons, de villages et des communautés de la préfecture de Kpendjal-ouest pour la prévention de l’extrémisme violent et la gestion des conflits. Il s’agit aussi d’accroitre la capacité de ces acteurs à gérer les conflits et à engager leurs communautés dans la prévention de l’extrémisme violent.

Lors des travaux, le consultant formateur, Michel Douti va entretenir les participants sur des modules entre autres « Faire prendre conscience : diagnostic de la réalité de la menace de l’extrémisme violent au Togo et région des Savanes, notamment dans la préfecture de Kpendjal-ouest » ; « Améliorer la compréhension du phénomène de l’extrémisme violent » ; « Prévention et gestion des conflits au niveau communautaire ».

Lire aussi-Togo-Dapaong : des verrats et des truies de porcs offerts aux éleveurs de la région des Savanes

Le préfet de Kpendjal-ouest, Atchartchao Gnanta a témoigné sa reconnaissance à l’ONG CDD pour avoir compris la nécessité de lutter contre le fléau de l’extrémisme violent. « Nous savons que depuis un certain temps, nous ne connaissons pas la tranquillité dans notre région et particulièrement dans les préfectures de Cinkassé, Tône, Kpendjal et Kpendjal-ouest parce que nous avons eu des évènements très malheureux et qui continuent encore de nous faire mal ». Face à cette situation, poursuit-il, « les plus hautes autorités de notre pays nous appellent tous les jours à la vigilance, à la mobilisation pour qu’ensemble nous puissions faire front pour bouter hors de notre pays ces douloureux évènements ».

Lire aussi-Togo-Savanes : Don aux personnes déplacées de Kpendjal

Le responsable programme gouvernance locale et citoyenneté à l’ONG CDD, Thomas Djigle a invité les participants à prêter une oreille attentive aux différentes communications afin de jouer pleinement leur rôle, celui de la gestion pacifique des conflits et de la préservation de la paix. Il a souhaité qu’à l’issue de cette rencontre, les participants puissent mieux prendre conscience pour qu’ensemble, ils puissent régler les conflits liés au foncier, à la chefferie traditionnelle et au mariage. Ce sont ces problèmes, a dit M. Djigle, que les groupes extrémistes exploitent pour infiltrer les communautés et faire du mal.

Avec ATop

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page