Finances

Togo : adoption du projet de loi de finances rectificative 2022

Les députés ont approuvé jeudi 20 octobre 2022 à Lomé, le projet de loi de finances rectificatives, exercice 2022 qui  s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.875,8 milliards FCFA contre 1.779,2 milliards par rapport à la loi de finances initiale soit une hausse de 5,4%.

La loi ainsi votée, permettra au gouvernement de poursuivre la mise en œuvre des réformes structurelles visant la stabilité du cadre macro-économique et l’assainissement des finances publiques.

Selon l’exposé des motifs, la loi de finances rectificative, exercice 2022 se justifie par l’évolution de la conjoncture socio-économique et financière internationale et nationale, intervenue au cours de l’exécution de la loi de finances initiale promulguée le 31 décembre 2021. Elle s’explique également par l’évolution de la situation sécuritaire dans la sous-région à laquelle le Togo doit faire face et qui requiert une réponse urgente et des moyens adaptés à la mesure de la menace. Ainsi, au plan macroéconomique, les perspectives internationales et sous régionales sont moins favorables que prévues suite aux effets négatifs du conflit entre la Russie et l’Ukraine qui exacerbent les tensions inflationnistes post Covid-19.

Ces mêmes motifs stipulent aussi qu’au plan national, la conjoncture économique au premier semestre 2022, comparée à celle de la même période de 2021, est essentiellement marquée par une progression des activités à l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (AIGE). Ils notent également une progression de la production de phosphate, de la consommation des produits pétroliers et de l’énergie électrique moyenne tension.

Lire aussi-Togo : Examen du document de programmation budgétaire 2022-2024

Globalement, l’exposé souligne que les recettes budgétaires enregistrent une diminution de 0,7 milliard de FCFA soit 0,1%, pour s’établir à 1.070,2 milliards contre 1.070,9 milliards de FCFA dans le budget initial.

Par rapport aux dépenses, celles-ci ont globalement augmenté de 168,4 milliards FCFA soit 12,7%, pour ressortir à 1.498,4 milliards contre 1.330 milliards de FCFA dans le budget initial. Ainsi, il en découle un solde budgétaire déficitaire de 428,2 milliards de FCFA entièrement financé par le solde excédentaire des opérations de trésorerie.

Pour le ministre Yaya, cet outil juridique donne au gouvernement les moyens de son action dans un contexte marqué par les incertitudes liées aux crises sanitaire et sécuritaire. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, que le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a pris, le 16 septembre dernier, une batterie de mesures ciblées « pour renforcer celles qui avaient été déjà mises en œuvre, en vue d’atténuer les effets négatifs de la flambée des prix et  protéger le pouvoir d’achat des populations notamment les couches les plus vulnérables ». Le ministre a exprimé aux élus du peuple, la gratitude du gouvernement pour le vote de cette loi de finances rectificative et la confiance renouvelée à ses actions.

Lire aussi-Togo :communiqué du conseil des ministres du 17 octobre 2022

La présidente de l’Assemblée nationale a réitéré l’engagement de son institution à ne ménager aucun effort pour l’épanouissement des populations dont ils représentent. Elle a salué les efforts du Président de la République afin de satisfaire aux impératifs sécuritaires et aux dépenses sociales en vue de protéger le pouvoir d’achat des ménages surtout les couches les plus vulnérables.

La présidente Tsègan a, en outre,  fait part de la cérémonie de « lever de drapeau » togolais au siège de Commonwealth à Marboroug House au Royaume Uni comme pays membre ce jeudi 20 octobre 2022.

Lire aussi-A Lomé, le Parlement de la Cédéao examine son budget 2023

Avec ATOP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page