International

Créer des opportunités bleues au Sommet des entreprises nordiques et africaines de 2018

(24hinfo)-Ce 8 Novembre , 48 hautes personnalités dont le ministre Togolais Robert Dussey, le président Béninois, Patrice Talon (Photo), 24 ambassadeurs et 389 participants des entreprises africaines et les pays nordiques ont uni leurs forces pour discuter des opportunités bleu, en particulier dans le secteur maritime, l’ énergie et l’ agriculture, peuvent être mieux utilisées pour créer une croissance efficace et durable sur l’Afrique continent. Environ 90% des exportations et des importations de l’Afrique se font déjà par voie maritime, mais la part globale du continent dans le commerce mondial reste faible.

Pour la huitième année consécutive, l’Association des entreprises norvégiennes et africaines a accueilli à Oslo la plus importante conférence d’affaires des pays nordiques sur les marchés africains.

Lire aussi http://24heureinfo.com/a-oslo-en-norvege-robert-dussey-parle-perspectives-des-ports-africains/

Dans son discours de bienvenue, le Ministre norvégien des affaires étrangères, SE Ine Eriksen Søreide, q souligné lors de son discours que « les opportunités d’investissement en Afrique sont nombreuses » et qu’aujourd’hui « certaines des plus grandes opportunités commerciales en Afrique sont bleues », une expérience avec laquelle les pays nordiques ont une grande expérience, des Vikings aux transports maritimes. industrie.

Avec la bonne gouvernance, les communautés locales fortes et les bons systèmes éducatifs, il est «primordial que l’investissement privé, avant l’aide, soit considéré comme le catalyseur de la croissance en Afrique», et a souligné la ligne de démarcation côtière du Bénin, l’agriculture et le tourisme, en tant que domaines potentiels d’investissement dans.

La première séance plénière comprenait également des exposés de Razia Khan sur les perspectives économiques de l’Afrique et de Gillian Parker sur le risque lié aux perspectives de l’Afrique.

Paul Holthus, président du Conseil mondial des océans, a lancé la deuxième séance plénière en qualifiant l’océan de «milieu liquide qui nous réunit tous» et en expliquant comment l’océan représentait tous les groupes de communautés d’affaires dans les régions côtières, de l’expédition à la pêche. , aquaculture à l’exploitation des fonds marins. D’ici 2050, par exemple, 15% de la demande énergétique de l’UE proviendra de l’océan, et il a affirmé que l’Afrique « dispose d’un potentiel énorme dans cette économie bleue ».

Le Dr Mo Ibrahim, président de la Fondation Mo Ibrahim, était un autre orateur principal de la deuxième séance plénière. Il a mis l’accent sur le rôle du gouvernement et de la primauté du droit dans la création de conditions propices aux entreprises, et a partagé les préoccupations concernant le système éducatif qui, selon lui, a stagné. Interrogé sur les conseils qu’il donnerait aux entreprises norvégiennes, il a exhorté les entreprises à «prendre en compte la forte croissance démographique jeune, mobiliser les gens». L’éducation et l’emploi sont tous des ingrédients de la croissance durable.

Après les séances plénières, les participants et les invités pouvaient choisir entre quatre différents déjeuners de réseautage, représentant différents sujets et opportunités de réseautage.

De retour, ils ont ensuite participé à l’une des trois sessions parallèles. La session maritime a été consacrée aux ports et à la gestion des déchets (animée par le ministre Robert Dussey), la session agroalimentaire à l’aquaculture, la pêche et l’agriculture et la session énergie à la production et à la demande en électricité, à une énergie et à des transports fiables.

Chaque session parallèle comptait entre 50 et 100 participants et il y avait de la place pour des questions et réponses, un dialogue et un partage d’expérience entre les participants et les orateurs.

Pendant toutes les pauses, les participants avaient pu s’inscrire à des réunions rapides avec des ambassadeurs ou des experts. Après les sessions parallèles, le Sommet avait organisé 98 réunions en tête-à-tête.

Encore une fois, plus de 380 participants de 170 entreprises différentes et de 30 pays ont contribué à la réussite de ce sommet. Merci à tous ceux qui ont assisté à la conférence. Nous espérons que cette conférence vous a rapproché de l’opportunité bleue.

Source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page