Politique

CENI : ‘ Nos 8 représentants et non 7′

(24hinfo)-Comme l’on pouvait s’y attendre, la coalition de l’opposition a rejeté ce mardi la nomination la veille des 4 représentants sur 5 au titre de l’opposition parlementaire par l’Assemblée nationale. Pour le regroupement de l’opposition, tant que l’ensemble des 8 représentants ne sont pas nommés c’est –à-dire, 5 au titre de l’opposition parlementaire et 3 au titre de la société civile et des partis extraparlementaires, il n’est pas question que les 7 actuellement nommés prêtent serment et siègent à la CENI.

Cette position a été exprimée ce jour lors d’une conférence de presse animée par ladite coalition à Lomé.

C’est un nouveau bras de fer qui est en cours entre l’opposition réunie au sein de la Coalition des 14 et la majorité présidentielle autour de la recomposition paritaire de la CENI décidée lors de la réunion du 23 septembre par le comité de suivi des décisions de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao sur la situation Togolaise.

A l’origine, l’Union des forces du changement, qui a ses représentants au gouvernement et qui se réclame de l’opposition. L’UFC de Gilchrist olympio, se déclare parti de l’opposition parlementaire en se référant à la la loi portant statut de l’opposition, laquelle loi confère à Jean-Pierre Fabre, le titre de Chef de fil de l’opposition.

Si autant la loi n’est pas bonne, comment se retrouver dans cette loi pour bénéficier des avantages liés à une fonction, s’interroge un observateur. Tout compte fait, la question sur l’appartenance de l’UFC à l’opposition parlementaire sera transmise au comité de suivi pour solution éventuelle, a promis le président du Groupe parlementaire UNIR, Christophe Tchao.

Mais en attendant, le représentant du parti de Gilchrist Olympio, continue son travail à CENI.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page