Politique

Togo : GSIM revendique l’attaque meurtrière de Kpékpakandi

Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), groupe djihadiste affilié à Al-Qaïda vient de revendiquer l’attaque terroriste  contre le poste avancé de Kpékpakandi (Nord Togo) dans la nuit du 10 au 11 mai 2022. Il  confirme  avoir tué huit  soldats puis emporté une mitrailleuse lourde DShK et ses 4 caisses de munitions  en plus de 4 caisses de munitions ceinturées, 8 fusils d’assaut français à 28 chargeurs, un fusil d’assaut,  2 chargeurs AK et  une arme de poing.

« La revendication a été faite dans la revue hebdomadaire du groupe en format audio et constitue la première attaque revendiquée au Togo », précise le centre de recherche MENASTREAM sur son compte Twitter.

Lire aussi-Togo : la Nation rend un hommage aux huit soldats tombés à Kpékpakandi

Selon le ministre de la sécurité et de la protection civile du Togo, les assaillants ont enrégistré dans leur rang une quinzaine de morts « Ce qu’ils ont pu faire, c’est de transporter rapidement les corps de l’autre côté de la frontière où ces corps ont été inhumés », a confié le ministre mercredi 18 mai 2022 lors d’une visite d’amitié et de travail du ministre ghanéen de la Défense, Kan Dapaah à Lomé.

L’attaque a été menée aux environs de 3 heures  par un groupe d’une soixantaine d’individus. Le bilan officiel fait état de huit soldats tués et treize autres blessés.

Lire aussi-Attaque de Kpékpakandi : une quinzaine d’assaillants ont perdu la vie

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page