Société

Fin des universités du troisième âge : mention honorable pour INAM

(24hinfo)- Démarrées  le 17 octobre, les universités du troisième âge,  ont pris fin  jeudi à Lomé  à la satisfaction  de tous. A la fin du  discours de clôture, les participants au nombre de 500 ont  décerné à l’INAM, institut national d’assurance maladie,  structure organisatrice une mention honorable.

‘Nous sommes ravis que l’INAM se souvienne de nous   depuis l’an dernier. Pendant deux jours je me suis vraiment senti en famille’, s’est confié M. Jules âgé d’une soixantaine d’années.

Pour dame Cécile,  deux jours  pour les universités du troisième âge  est tellement court pour  prétendre débattre de toutes leurs préoccupations ou inquiétudes mais, c’est un pari  gagné pour l’INAM. ‘Nous en sommes honorés’.  Tout comme ces deux participants rencontrés à la fin des universités marquées  par un déjeuner d’ensemble,  d’autres ont également salué l’initiative.

Pour M.Da Silveira Adjévi, président du Conseil national consultatif des personnes âgées (CNCPA), c’est la satisfaction totale.

‘Les personnes âgées ont applaudi  pour  cette deuxième édition  des universités du troisième âge. Donc en tant que président  du Conseil, c’est une satisfaction totale, parce que l’acte que l’INAM vient de poser nous réconforte et  nous place dans notre contexte naturel qui  est la journée internationale des personnes âgées’, a-t-il déclaré avant d’ajouter ‘ que si INAM aujourd’hui nous replace  dans le contexte  de cette journée, c’est une très bonne action que nous félicitons’.

Ces universités ont permis, poursuit-il à bon nombre de personnes âgées isolées  hier d’être  aujourd’hui ensemble  et d’avoir  des informations pour comprendre leur situation .‘Au nom des personnes je décerne   une mention honorable  à l’INAM’ souligne M. Da silveira.

Pour  la pérennité de l’initiative et le renforcement des liens entre l’INAM et les personnes âgées, le Conseil  qui  compte à ce jour 21 associations  qui œuvrent en faveur des personnes âgées entend envoyer dans les tous prochains jours, une demande de renforcement de collaboration avec l’INAM.  Ceci pour le grand bonheur des personnes âgées au Togo, d’ailleurs invitées à faire partie des associations.

Satisfaction de l’INAM

C’est ce qu’a laissé entendre la directrice générale,  Mme Myriam Dossou- d’Almeida.  ‘La satisfaction est totale.  Nous avons eu pendant deux jours l’opportunité d’entendre des  experts pour parler du diabète,  de l’hyper-tension,  des solutions à apporter. Les enseignements, communications ont permis de briser les tabous  et de  rétablir la vérité’, a-t-elle déclaré   tout tant insistant que la ‘vieillesse n’est pas une fatalité’.

‘Le bien-être des personnages du 3e âge, est une graine qui se plante assez tôt. La façon dont on vit sa vieillesse dépend de la façon, on l’a construit. Il est important de s’assurer une belle vieillesse; de plus en plus nous allons vivre longtemps et il faudrait que ce moment de vie ne soit pas un poids, ne soit pas une série de maux à transporter. Il faut que le 3e âge et la vieillesse soient des moments paisibles où on fini en apothéose de sa belle vie’, a-t-elle conclue.

Pour les prochaines éditions

Certes une mention  honorable a été décernée à l’INAM  mais certains  participants ont déploré quelques  langages  des panélistes. C’est le cas de M. Kodjo pour qui  aucun expert n’a évoqué les vertus  de la médécine traditionnelle.

‘Ce que j’ai remarqué chez les docteurs c’est qu’ils n’avaient pas un langage tropical. Ils nous ont pris pour des blancs, nous  dire d’acheter des médicaments alors qu’ils n’ont  même pas  donné  un mètre carré à la médecine traditionnelle, si non africaine.   Quelqu’un a posé une question sur le petit cola, et on répondait que c’est dangereux, ça je ne suis pas d’accord.  Un docteur a dit également que le diabète est incurable,  c’est à vie, je ne suis pas d’accord. Il fallait   nous dire qu’aujourd’hui on n’a pas encore trouvé de médicament pour cette maladie  parce que demain on peut en trouver , c’est son point de vue’, a-t-il expliqué.

Ce dernier a également émis le vœu   de la tenue des Universités du troisième âge dans les autres régions pas seulement à Lomé car explique-t-il, ‘ce ne sont pas toutes les personnes âgées qui ont fait le déplacement de Lomé, elles sont beaucoup dans les régions’.

De ce fait, il revient à l’INAM   pour les prochaines éditions de faire appel également à des traditionalistes pour animer les panels.

A noter que cette édition  a été placée  sous le thème, ‘personnes âgées, richesse de la nation’.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page