Tribune

[Tribune] : Les six mois de résistance, de résilience et de détermination de l’Ukraine

Elizabeth Fitzsimmons,

Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Togo

L’Ukraine, un pays attaqué par la Russie depuis 2014, a maintenant résisté à une demi-année de bombardements massifs, de sièges de villes et d’atrocités contre son peuple.  L’Ukraine se bat pour défendre non seulement sa démocratie, mais aussi sa survie même en tant que pays indépendant.

 

Le 24 août marque le 31e anniversaire de l’indépendance de l’Ukraine.  Malheureusement, ce jour marque aussi le sixième mois de l’invasion totale et non provoquée de l’Ukraine par le gouvernement russe, une attaque si choquante pour la communauté internationale qu’elle a été condamnée sans réserve par l’Assemblée générale des Nations unies et a incité deux nouveaux pays à demander leur adhésion à l’OTAN.

Nous devons rester unis dans notre soutien à la souveraineté, à la démocratie et aux aspirations européennes de l’Ukraine.  Les forces russes ont commis des crimes de guerre et des atrocités, et leur guerre en Ukraine aura des ramifications négatives sur l’insécurité alimentaire et l’économie mondiale pour les années à venir.

La réaction du monde entier à la guerre de Vladimir Poutine contre l’Ukraine a été si viscérale et a ému tant de gens parce que, dans la conduite de cette guerre, nous avons vu des preuves – presque quotidiennement – de violence, de destruction, de dévastation et de mort.

 

Les informations selon lesquelles des responsables russes supervisent des opérations dites de « filtrage », associées à des preuves que ses forces ont interrogées, détenu, déplacé ou déporté de force des millions de citoyens ukrainiens, y compris des enfants, ont été, à juste titre, accueillies avec indignation.

Nous avons tous vu les images des conséquences des bombes russes frappant des civils réfugiés dans des écoles, des théâtres et des hôpitaux.  Des médias indépendants et des organisations humanitaires ont fait état d’exécutions dans des villes comme Bucha et Irpin, de tortures infligées au personnel en uniforme et aux civils, et de villes entières comme Mariupol privées des produits de première nécessité alors qu’elles sont dévastées et brutalement occupées.

Il existe également des preuves que la Russie a l’intention de tenter d’annexer de nouveaux territoires ukrainiens par la force, en déployant une version du « livre de jeu de l’annexion » que nous avons vu en 2014, en installant des fonctionnaires mandataires illégitimes pour organiser des référendums fictifs sur l’adhésion à la Russie.  L’annexion par la force serait une violation flagrante de la Charte des Nations unies et nous ne permettrons pas qu’elle soit incontestée ou qu’elle coûte cher.  Aucun État ne devrait être en mesure de modifier les frontières de son voisin.

Les États-Unis soutiennent une série d’enquêtes internationales sur les atrocités commises en Ukraine. Cela inclut celles menées par la Cour pénale internationale, les Nations unies et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.  Les États-Unis sont prêts à soutenir les tribunaux nationaux du monde entier qui ont compétence sur les personnes accusées d’avoir commis des crimes internationaux.  Nous continuerons également à travailler avec la communauté internationale pour aider l’Ukraine à se reconstruire.

Les conséquences de la guerre de la Russie ne se limitent pas à l’Ukraine.  L’agression de la Russie a bouleversé le commerce mondial des céréales, mettant en danger la sécurité alimentaire de nombreuses populations.  La crise actuelle a également accéléré l’inflation et les prix de détail dans le monde entier.

 

L’Ukraine a subi des attaques dévastatrices contre les terres agricoles, les transports et les infrastructures de stockage, ce qui l’empêche de nourrir ses propres citoyens et tant d’autres dans le monde.  Dans de nombreux cas, les forces russes ont littéralement brûlé les champs ukrainiens.

Les agriculteurs ukrainiens, qui espéraient autrefois une récolte estivale record, se démènent maintenant pour remplacer les équipements volés et endommagés et se battent pour maintenir leurs familles et leurs communautés à flot.

Les États-Unis continuent de soutenir tous les efforts visant à garantir que les denrées alimentaires ukrainiennes atteignent les marchés mondiaux.  Nous continuerons à utiliser des forums tels que le G20 pour faire pression sur la Russie afin qu’elle adhère à l’accord récent permettant le transit des cargaisons de nourriture depuis les ports ukrainiens de la mer Noire.  Avec l’attaque effrontée de la Russie contre le port d’Odessa 24 heures seulement après la conclusion de cet accord, ainsi que les attaques continues contre les infrastructures de transport et agricoles, la pression internationale pour débloquer les exportations alimentaires ukrainiennes restera cruciale.

Malgré le coût énorme que Vladimir Poutine a infligé à l’Ukraine et au monde entier, les sanctions prises par les États-Unis et nos partenaires et alliés visent à contraindre le Kremlin à cesser ses violences et pèsent sur l’économie russe, qui a nécessité une intervention sans précédent (et insoutenable) du Kremlin pour éviter des dommages importants.

 

Les preuves sont déjà là et tout le monde peut les voir. Depuis plusieurs mois, le Kremlin n’a pas communiqué les principaux indicateurs macroéconomiques. Malgré les affirmations de Poutine selon lesquelles la Russie s’en sortait mieux que l’UE, les chiffres réels disent le contraire : l’économie russe s’est contractée de quatre pour cent au deuxième trimestre 2022, tandis que l’économie de l’UE a progressé dans les mêmes proportions. La Russie a déjà manqué deux paiements de dette et a fait défaut sur sa dette en devises étrangères pour la première fois en plus d’un siècle.

Lire aussi-Ukraine : le Togolais Adébayor Shéyi prend la défense de la Russie

Les sanctions coordonnées ont également gelé plus de la moitié des réserves de la Banque centrale russe, argent que le Kremlin utiliserait autrement pour financer sa machine de guerre.  Le manque d’accès aux intrants et aux produits finis importés, en particulier les produits intégrant des technologies sophistiquées, a créé des goulets d’étranglement et, au fil du temps, nuira davantage à la production, au transport et au commerce, et surtout à la production et à l’entretien du matériel militaire.

Alors que les sanctions continuent de dégrader les capacités de combat de Poutine, les forces ukrainiennes défendent leur pays avec succès et le peuple ukrainien est plus uni que jamais.

Depuis le début de l’invasion à grande échelle de la Russie en février, plus de 50 pays se sont joints aux États-Unis pour fournir une assistance en matière de sécurité à l’Ukraine. Ensemble, nous accélérons l’envoi d’un nombre encore plus grand d’armes que l’Ukraine utilise si efficacement pour se défendre.

Les États-Unis ont engagé près de 10 milliards de dollars en aide à la sécurité depuis que la Russie a lancé sa guerre préméditée, non provoquée et brutale contre l’Ukraine le 24 février.  Cela comprend des systèmes d’artillerie et des munitions, des véhicules blindés et des systèmes de défense aérienne avancés pour l’Ukraine.

Grâce à la résilience de l’Ukraine, plus de 2,6 millions de personnes déplacées sont retournées en Ukraine, soit plus d’un tiers de celles qui avaient initialement fui.

De Main Street à Maidan, du Capitole au Conseil de l’UE, le large soutien à l’Ukraine a démontré que les attaques non provoquées contre des États souverains et indépendants ne resteront pas sans réponse et auront un prix très élevé.  Les États-Unis et leurs alliés et partenaires dans le monde sont plus unis que jamais.

Lire aussi-Guerre en Ukraine : le Togo joue la carte de la neutralité

Nous continuerons à soutenir l’Ukraine et à appuyer sa lutte pour la survie, tout en œuvrant au renforcement de la sécurité et des valeurs démocratiques européennes.  Nous sommes aux côtés de l’Ukraine parce que les frontières et l’approvisionnement alimentaire ne sont pas une monnaie d’échange.  Nous sommes aux côtés de l’Ukraine parce que les droits de l’homme sont incontestables.  Nous sommes aux côtés de l’Ukraine parce que c’est la bonne chose à faire.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :