International

Tentative de coup d’Etat au Burkina Faso : le cerveau et ses complices arrêtés

Les autorités du Burkina Faso ont annoncé l’arrestation lundi 10 janvier 2022 par la Gendarmerie nationale de huit soldats accusés d’avoir intenté un coup d’État.  Il s’agit du Lieutenant-Colonel Emmanuel Zongrana et sept autres militaires complices.

Selon le procureur militaire, ils projetaient de déstabiliser les institutions de la République et ont été dénoncés par un membre de la bande.

Le ministère de la justice a annoncé mardi qu’une enquête est ouverte sur cette affaire.

Avant la marche du 27 novembre qui avait connu l’arrestation de certains leaders de la société civile pour atteinte à la sureté de l’Etat, les autorités avaient parlé de transactions d’argent de l’extérieur avec une possible récupération militaire.

Mais à ce stade, l’enquête n’a pas encore établi de liens politiques dans cette affaire.

Qui est le Lieutenant-Colonel Emmanuel Zongrana ?

Connu pour ses critiques envers le gouvernement sur la gestion de la question sécuritaire, Emmanuel Zongrana était l’ancien commandant du 12e Régiment d’Infanterie Commandos.

Il est relevé de ce poste le 15 décembre dernier.

Agé de 41 ans, Emmanuel Zongrana est un officier formé au Togo avant de suivre des instructions au Maroc et en France.

Il était également le commandant des groupements de sécurisation du secteur Ouest de Grand Nord.

Les autorités burkinabé redoutaient un coup d’Etat avec la dégradation de la situation sécuritaire.

En novembre dernier, le président Kaboré avait déclaré lui-même, dans un discours à la nation, que la remise en cause des institutions démocratiques n’était pas la solution dans cette lutte contre les groupes armés.

Lire aussi-Solhan : Faure Gnassingbé exprime sa solidarité au peuple Burkinabè

Le dernier coup d’État au Burkina Faso date d’il y a sept ans, lorsqu’une unité militaire controversée, fidèle au président déchu et exilé, Blaise Compaoré, avait pris le pouvoir.

Le président Roch Marc Christian Kaboré a apporté des changements importants au sein du gouvernement le mois dernier, alors qu’il était sous pression pour contrer les fréquentes attaques de militants islamistes.

Avec BBC Afrique

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page