Politique

Togo : la guerre continue à l’UFC de Gilchrist Olympio

La guerre de leadership vient de franchir un nouveau cap à l’Union des forces du changement (UFC) de Gilchrist Olympio.  Après l’épisode de deux listes envoyées à l’Assemblée nationale pour l’élection des nouveaux membres de la CENI, c’est le premier vice-président Elliott Ohin qui menace un autre vice-président de sanction pour non respect des textes.

Dans une lettre envoyée à Essolabinam Lokadi, l’ancien ministre des Affaires étrangères lui demande d’arrêter de signer des actes au nom du parti.

En intégralité le contenu de la lettre

Monsieur le Deuxième Vice-président

Lomé-Togo

A

Monsieur le sixième vice-président

Lomé-Togo

Lomé, le 26 mars 2022

ref:004/2022/UFC/VP.

objet: mise en garde

Monsieur le sixième Vice président,

Il m’a été donné de constater que vous ignorez les prérogatives qui sont les vôtres et vous en abusez.

Je regrette que malgré mes injonctions, vous continuez par signer des actes au nom du parti et utiliser ses emblèmes, en violation de l’article 22 de nos statuts qui stipule: “en cas d’absence ou d’empêchement, le président est remplacé par le premier Vice-président et en cas d’absence ou d’empêchement de ce dernier, par le deuxième Vice-président et ainsi de suite”.

Lire aussi-Gilchrist Olympio, confirmé nouveau chef de fil de l’opposition togolaise

Vous êtes sixième Vice-président, il ne vous appartient pas de jouer un rôle en ma présence sur le territoire national. Je vous demande instamment de surseoir à vos manœuvres faute de quoi le Bureau Directeur se réserve le droit de vous infliger des actions disciplinaires.

A bon entendeur salut.

Fait à Lomé, le vendredi 25 mars 2022

le deuxième Vice-Président

Elliott OHIN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page