Social

Togo : vers une collaboration étroite entre la HAAC et l’Ordre des médecins

Le président de la  Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) Willibronde Pitalouni Télou, a eu, le 9 mars 2022, une séance de travail avec une délégation du Conseil de l’Ordre National des Médecins du Togo (ONMT) conduite par son vice-président, Dr Joël Ekoue Ametitovi. Les deux parties ont échangé sur des domaines d’activités où elles peuvent collaborer pour assainir le secteur de la médecine.

A l’issue des travaux, Dr Ametitovi a confié qu’un nouveau conseil a été élu au niveau de l’ONMT, en juin 2021, et il était normal pour ses membres de prendre attache avec les institutions et organes de la République pour une meilleure collaboration. Concrètement, cette rencontre a permis aux membres des deux institutions de discuter des domaines d’activités où leurs institutions se rejoignent.

En effet, a expliqué Dr Ametitovi, la HAAC qui est l’autorité régulatrice de tout ce qui concerne l’audiovisuel et la communication a des attributs, dont celui d’autoriser les productions et les publicités. Dans le domaine de la santé, il y a une loi dans le Code de la santé et de l’éthique qui dit que la publicité en santé est interdite. Malheureusement, on assiste sur plusieurs médias à des formes de publicité directe ou indirecte à travers des émissions de personnes non autorisées à exercer la médecine au Togo.

Lire aussi-YôDokita : les promoteurs introduisent une demande d’autorisation auprès du ministre de la santé

« Nous avons débattu de ces points. Nous, nous venons avec la technicité pour dire qu’en matière de santé telle ou telle personne est habilitée à parler ou pas, parce qu’étant reconnue par la loi et la HAAC pour faire appliquer la loi en matière de publicité, surtout dans le domaine de la santé », souligne Dr Ametitovi qui met l’accent sur les pratiquants de la médecine dite traditionnelle. Un domaine consacré par le code de la santé qui spécifie les conditions pour exercer cette médecine. Mais on déplore, le non-respect de ces règles par ceux qui passent sur les télévisions.

« Nous allons d’une certaine façon aller en guerre contre toutes ces personnes. D’abord, réglementer le secteur de la médecine traditionnelle qui est notre rôle avec le ministère de tutelle et ensuite revoir leur passage sur les médias par la mise en place d’une commission ou d’un groupe de travail conjoint entre le ministère de la Santé, la HAAC et l’ONMT », a-t-il souligné.

Avec Togo presse 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page