Société

Les femmes togolaises doivent s’intéresser  à la chose politique

Le ministère  de la promotion de la femme a lancé mardi à Lomé, les préparatifs de la journée internationale de la femme, édition 2018, célébrée tous les 8 mars.

Au Togo, le département a choisi d’organiser les actions autour du thème : ‘la participation de la femme à la gouvernance publique : engagement et défis’.

Par cette thématique, le gouvernement veut accompagner  les femmes togolaises à participer aux  actions politiques dans le pays surtout les prochaines élections  qui s’annoncent à  tambour battant.

Les élections n’étant pas une fin en soi, il est  normal de se poser des questions sur ce qu’elles vont engendrer comme paysage,  composition  dynamique de développement.

Néanmoins, la participation de la femme à la gouvernance publique   doit être un élément fondamental eu égard  à sa place actuelle, à son  rôle envisagé, voulu et sa capacité à s’intégrer ou être intégrée dans tout l’appareil institutionnel de la gestion de la cité.

Actuellement,  seulement 17 femmes sont  parlementaires sur 91 et de 6 contre 26 dans le gouvernement.

Ainsi et pour ce qui concerne les postes électifs, les élections à venir permettront aux femmes de choisir entre, soit gérer directement la chose publique ou mettre en œuvre les politiques et programmes, soit de contrôler et d’évaluer ceux qui sont aux commandes de l’action publique.

La célébration du 8 mars 2018 doit pouvoir laisser entrevoir des pistes de stratégies pour permettre  à la femme togolaise d’être au rendez-vous de l’histoire en général et de l’histoire électorale en particulier dont l’année 2018 s’enrobe d’une balise importante avec les locales, souligne le ministère.

Loic

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page