Développement

L’association togolaise des personnes aveugles appelle à la prise en compte de leurs droits

L’Association togolaise des personnes aveugles (ATA) a organisé un séminaire d’information et d’appel des autorités compétentes pour la ratification du protocole de la charte africaine relative aux droits des personnes handicapées en Afrique, le lundi 5 décembre à Lomé.

Le thème retenu pour la rencontre est « Protocole africain sur le handicap : enjeux et défis ». Celle-ci s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée internationale des personnes handicapées commémorée chaque 3 décembre. L’atelier est organisé en collaboration avec l’ONG Sightsavers.  L’objectif est d’informer les participants sur le fondement et le contenu de ce protocole et faire des propositions d’actions concrètes pour aboutir au processus de ratification de la charte africaine des droits de l’homme relatif aux droits des personnes handicapées.

Plusieurs points ont été abordés au cours de l’atelier. Il s’agit de l’adaptation de la charte aux réalités du Togo ; les violations des droits des personnes handicapées sur le continent ; un retour sur les textes de bases qui fondent ce protocole ; la portée des dispositions contenues dans le document et l’établissement d’un plan d’action pour une synergie entre les acteurs en vue de l’accélération du processus de ratification.

Lire aussi-Kpélé : Consultation médicale gratuite pour plus de 300 personnes

Le représentant du ministre en charge de l’Action sociale, Karimu Wasiyou a salué cette initiative. Il a indiqué que   ce document vise à garantir aux personnes handicapées la jouissance de leurs droits.

Le chef division de la promotion des personnes handicapées au ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la femme, et de l’Alphabétisation Ayassou Komivi Germain, a affirmé que le Togo a signé le protocole de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des personnes handicapées depuis 2018. Il a ajouté que le protocole en soi ne va pas changer la vie des personnes handicapées mais c’est sa traduction dans les faits.

La responsable de projet Sightsavers, Mme Rose Sedjro a quant à elle souligné que, la politique du plaidoyer est un volet important qui permet d’influencer les politiques et les systèmes dans le but de la ratification du protocole.

Des représentants des ministères en charge des droits de l’homme, de l’action sociale, les membres de la Fédération togolaise des associations de personnes handicapées (FETAPH) et des partenaires techniques et financiers ont participé à l’assise. 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :