Economie

A Oslo en Norvège, Robert Dussey parle  » perspectives des ports africains »

24hinfo)-Le ministre des affaires étrangères, professeur Robert Dussey participe ce jeudi 8 novembre à Oslo en Norvège au sommet d’affaires africano-norvégien . Plus grande conférence nordique dédiée exclusivement aux opportunités d’investissement en Afrique, elle se positionne comme une rencontre des dirigeants d’entreprise, des décideurs politiques et de futur partenaire commercial. 500 délégués de plus de 30 pays y prennent part.

Depuis le premier sommet en 2011, c’est plus de 200 orateurs et plus de 2 200 délégués qui ont fait de cette conférence l’endroit idéal pour les hommes d’affaires qui se concentrent sur l’Afrique.

D’après le programme consulté par notre rédaction, le chef de la diplomatie Togolaise est panéliste aux côtés de
Mme Birgit Liodden, M. Todd Schuett, Mme Tonje Castberg pour parler du secteur maritime sur le plan des perspectives des ports Africains.

Plus de 90% des importations et des exportations de l’Afrique se font par voie maritime et, par conséquent, les ports représentent des fuites pour ces produits. L’immense besoin pour les ports africains de se développer parallèlement à la croissance démographique crée de grandes opportunités commerciales pour les entreprises nordiques.

Les conférenciers se sont appesantis dans leur intervention sur le développement futur des ports intelligents, ainsi que sur les opportunités et les défis des industries du transport maritime sur le continent africain.

Ils ont esquisser quelques alternance pour permettre aux ports d’avoir un impact encore plus grand sur davantage de commerce entrant et sortant du continent africain?

Dans son intervention, le ministre a fait cas du port autonome de Lomé, qui avec les investissements consentis ces dernières années résistent aux concurrences dans la sous-région. IL est devenu un portée d’entrée sur l’espace sous-régionale africain.

D’ailleurs, d’après l’analyste des transports maritimes Dynamar, le port de Lomé traite près de 890 000 EVP – l’équivalent vingt pieds par an, soit près de 75% du débit total qui s’élève à 1,2 million d’EVP.

«La mise en place du terminal à conteneurs de Lomé s’inscrit dans une tendance plus large en Afrique de l’Ouest, qui voit de plus en plus de transporteurs s’impliquer dans les ports et les terminaux. Après tout, les transporteurs doivent aller quelque part en utilisant leurs navires surdimensionnés », explique Wadey. De fait le port de Lomé est maintenant le principal port à conteneurs d’Afrique de l’Ouest, dépassant celui de Lagos (Nigéria).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page