Politique

Togo : 63 policiers et gendarmes sanctionnés en six mois

Soixante-trois. Tel est le nombre  de policiers et gendarmes qui  ont écopé des sanctions au premier semestre (de janvier à juin) 2022. Selon le  ministre de la sécurité et de la protection civile, général Yark Damehane, ils avaient été coupables des faits   comme  l’indiscipline, l’inconscience personnelle, la négligence, l’abandon de poste, vol, racket, cupidité et indélicatesse.

Si certains ont  fait juste l’objet d’un mois « d’arrêt de rigueur », d’autres ont en revanche  été poursuivis  et condamnés à des peines de prison.

L’information est rendue publique, vendredi 2 septembre 2022, par le ministre de la Sécurité et de la protection civile, Gal Yark Damehame, à l’occasion de la présentation du bilan sécuritaire du premier semestre de l’année.

Parlant de la sécurité routière, le ministre des Transports routiers, ferroviaires et aériens, Affoh Atcha-Dedji a fait  état de 3.818 cas d’accidents dont 347 morts et 4 863 blessés enregistrés sur les six premiers mois de l’année 2022.

« Ceci donne une moyenne mensuelle de 636 accidents, 58 morts et 811 blessés. Au total, 5.163 catégories d’engins sont impliquées dans ces cas d’accidents dont 3 769 motos, soit 73 % de cas », souligne le ministre.

Parmi les causes se trouvent l’excès de vitesse, le dépassement défectueux, le refus de priorité, le défaut de maîtrise, le non-respect des feux tricolores et le stationnement sans signalisation, entre autres.

Lire aussi –Togo : En 2020, plus de 200 policiers et gendarmes ont été sanctionnés

Pour l’occasion les ministres Yark et Atcha-Dedji ont appelé la population à plus de vigilance au quotidien et à collaborer davantage avec les forces de l’ordre et de sécurité.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page